Poèmes : Le cancre et sa plume

Ces dernières semaines je me passionne de poésie. J’aimais déjà beaucoup la lire. Aujourd’hui je m’essaie à l’écrire. Par simple plaisir et sans aucune méthodologie.

J’ai donc crée une  catégorie « Poèmes » dans mon blog. J’y publierai mes poésies et occasionnellement celles d’autres personnes issus de quartiers populaires mais pas seulement. L’un de mes objectifs avec ce blog étant de valoriser les personnes comme moi issus de ces quartiers sans pour autant les isoler. « Je suis la norme et la différence » comme l’exprimait très bien Khaoula dans son beau poème « JE SUIS TOI » 

Je souhaite à tous une excellente année 2017 !  

Safya  dla Duch’


Le cancre et sa plume

 

Le beau, très peu l’inspire

Il aime le voir, le ressentir

Mais ne sait point l’écrire

Encore moins le décrire

La laideur et l’horreur quant à elles

Libèrent la plume de l’élève et ses ailes

Elles délivrent amplement son encre

Soulageant le pauvre cancre

De la page et des nuits blanches

L’enfant craintif par revanche

S’arme de sa plume et défie le noir

Pour ne plus faire de cauchemars

Il corrige, colore, pensif et avide

Panse ses plaies et remplit son vide

Gommant ses maux accusatoires

Quelques instants face au miroir

 

Arrêtez de me regarder comme ça !

arretez-de-me-regarder« Arrêtez de me regarder comme ça ! » : c’est le titre du spectacle joué mardi 18 octobre à la MJC Duchère et qui se produira de nouveau ce jeudi 10 novembre, à 19h, au TNG de Vaise – Lyon 9.

« Arrêtez de me regarder comme ça !» : c’est aussi une phrase répétée à la fin d’une représentation où tous les acteurs ; professionnels et habitants, avancent main dans la main en harmonie avec leurs différences. C’est très émouvant et admirable autant sur le fond que sur la forme.

Le spectacle révèle, entre autres, le contexte de peur de l’Islam que nous vivons aujourd’hui en France et comment cela se répercute sur le quotidien de femmes musulmanes voilées (ou pas). Il donne la parole à des femmes souvent déshumanisées parce que réduites à leurs  voiles.   Lire la suite de « Arrêtez de me regarder comme ça ! »

La Halle Diagana … De l’intérieur


Vendredi 29 avril et mardi 3 mai, nous avons testé la somptueuse halle Stéphane Diagana dans le cadre du nouveau projet : « ATHLE SANTE DUCHERE ».

Halle Diagana 3

Cet établissement qui semblait jusqu’alors intrus et inaccessible aux habitants du quartier nous a ouvert ses portes par l’intermédiaire de Thomas : coach sportif pour Lyon Athlétisme.

C’était superbe ! Le coach nous a fait visité le complexe sportif et pour finir nous avons testé l’activité  « Loisir Santé » qui débutera à la rentrée 2016. Nous étions pour chacune des séances test, en moyenne une douzaine de mamans des lieux accueil parents (lap) du collège V. Shoelcher et de l’école élémentaires des Bleuets. C’était soutenu et à la fois ludique et adapté.

Le samedi 28 mai et les autres samedis sur inscription, les séances d’essais se feront à la MJC Duchère.

L’offre  « ATHLE SANTE DUCHERE » se fera donc sur 2 structures du quartier. Elle est à mi-chemin entre la gratuité des ateliers sports qui affichent toutes complet et les offres payantes du quartier qui restent trop chères pour beaucoup de familles.

Ce programme a vu le jour après plusieurs réunions organisées par : le collectif Santé Duchère, le GPV Duchère, Lyon Athlétisme, la Halle Diagana, les centres sociaux Plateau et Sauvegarde, la MJC Duchère, le lap du collège V.Shoelcher, l’association de parents d’élèves de l’école des Bleuets … Et l’indispensable présence de quelques adhérentes à ces différentes structures.

Nous avons trop hâte de commencer. D’autant plus que pour les beaux jours, nous irons courir au stade de Balmont !

 

Les mêmes droits et devoirs pour tous


Je n’ai pas publié ma mésaventure écrite samedi dernier, je la raconte ici parce qu’elle rejoint celle d’hier sur le thème de la liberté et de ses limites Lire la suite de « Les mêmes droits et devoirs pour tous »

Pauvre & écoresponsable

Par Safya dla Duch’


Aujourd’hui c’est une combinaison possible à la Duchère, grâce à Boris et à son association VRAC. Hier, j’ai été récupérer ma commande d’huile d’olive, de figues, de dattes … au centre social de la Sauvegarde.
Lire la suite de « Pauvre & écoresponsable »

Vivre dans un logement que l’on doit quitter bientôt – 1/4


Et dans lequel on vient « à peine » d’emmenager …

Nous allons être délogés/relogés, c’est la décision prise et annoncée officiellement le 17/09 par Grand Lyon Habitat à la réunion d’information sur la phase 2 du projet urbain de rénovation de la Duchère. Les explications qui justifiaient la démolition de nos bâtiments semblaient logiques et se voulaient rassurantes mais j’ai quand même ressenti une crainte … Notamment lorsqu’une hausse des loyers a été évoquée.

Je m’aperçois que c’est très anxiogène comme situation. Je n’arrive plus à me projeter dans l’avenir, par exemple : j’ai voulu acheter un grand miroir à fixer mais une petite voix interne m’a dit « n’achète plus rien, ça sert à rien tu vas partir bientôt » alors je l’ai reposé. Pourtant avant l’annonce officielle j’étais inquiète aussi, mais plutôt réjouie de cette rumeur.

Une fois officialisée ce que je ressens est différent. Comme une impression de perte de contrôle, une méfiance aussi (injustifiée je l’espère) à l’égard des décideurs. Une habitante du quartier m’a dit : « ils veulent enlever tous les arabes de la Duchère, ils veulent que ce soit comme Ecully, Champagne … ».

Qu’allons-nous devenir ? Quand est ce que toutes ces démolitions et tous ces chantiers cesseront enfin ? J’ai refait toute la peinture, acheter des nouveaux meubles en panneaux de particules (à ne monter qu’une seule fois), je les ai montés toute seule durant tout l’été dernier à une allure de fourmi, patiemment chaque jour un peu, mais motivée et heureuse d’avoir enfin mon chez moi que j’ai eu tellement de peine à obtenir.

Enfin, nos repères que nous venions à peine de reconstruire sont à nouveau brouillés, nous plongeant une nouvelle fois dans l’incertitude et le flou. Cette vie est épuisante … Mes enfants sont également inquiets, pauvres petits ils ne veulent pas quitter leur nouveau quartier auquel ils se sont déjà attachés, ils m’ont dit soucieux et agités « Maman on reste là on s’en fout » moi je les ai regardé impuissante «on ne peut rien faire mes enfants, on aura mieux inchallah».

barre 530
Immeuble 530 faisant partie du plan de démolition du quartier « les 500 » à la Sauvegarde.