Julien Denormandie aux Minguettes !

Julien Denormandie, secrétaire d’état à la politique de la ville est venu nous rendre visite ce lundi à Vénissieux.

Non, je n’ai pas changé de quartier j’habite toujours à la Duchère, toujours dans mon appartement de relogée. Mais depuis quelques semaines je suis en formation à Simplon Vénissieux.  J’y apprends à écrire un tout autre genre de littérature : le code informatique.

L’admission m’a demandée quelques efforts mais on n’a rien sans rien. Dieu sait combien cette année 2017 a été violente pour moi et la réponse positive à ma candidature fut une perche d’espoir dans un chaos à priori sans issues. Lire la suite de « Julien Denormandie aux Minguettes ! »

Un nouvel élan …

Nos priorités et besoins ne seront jamais mieux définis que par nous-même

Aujourd’hui, je regardais la petite maison dans la prairie et l’état de santé de Lars Hanson était en ruine. A l’image du village qu’il avait construit jadis avec une telle passion. Il dit d’une voix chancelante à son ami le Dr Becker : « C’est sa population qui fait un village, pas les maisons ». Cette phrase est tellement vraie et quelle que soit l’époque où le contexte …

Récemment, j’étais chez le dentiste et me tordais de douleur sous ses instruments. Mais il insistait et continuait son travail en me disant : « mais non tu n’as pas mal c’est impossible je le verrai sur mon appareil ! ». Il travaillait et regardait ma dent sur son écran. Il était convaincu que j’en faisais trop alors que moi j’avais vraiment mal. C’était comme si sa machine était plus en lien avec ma douleur que mon nerf lui-même !

Ça m’a fait penser à tous ces gens instruits qui croient nous connaître et connaître les solutions à nos problèmes mieux que nous-même. Ces personnes sont souvent bienveillantes et pleines de bonne volonté mais si j’essayais de régler leurs difficultés je m’y prendrait aussi mal qu’elles s’y prennent pour régler les miennes. N’étant pas issus du même milieu socio culturel, nos préoccupations et priorités de vie ne sont inéluctablement pas les mêmes.

J’aimerais que dans nos quartiers, on nous fasse enfin confiance. Que l’on nous aide, que l’on soit associés, que l’on fasse les choses ensemble, oui. Mais en nous donnant les outils pour nous sortir par nous-même des galères liées à nos conditions de vie, pas en pensant les solutions à notre place. « Ce qui est fait pour nous sans nous est fait contre nous » – Nelson Mandela.

C’est de ces sentiments très souvent partagés par mes amis et « semblables » qu’est né il y a quelques mois, le collectif  : « Elan Jeune ». Une association pour les habitants, par des habitants.

elanjs2
https://elanjeune.wordpress.com