Intoxiqués au monoxyde de carbone

Mes enfants et moi avons été exposés et intoxiqués au monoxyde de carbone (CO) à notre domicile.  Ce gaz inodore et mortel émanait du chauffe-eau installé dans la cuisine. Ce mercredi 27/09/2017 nous avons été transportés en urgence à l’hôpital (HEH et HFME pour mes enfants ).

monoxyde

Depuis plusieurs jours nous souffrions de maux de tête qui m’ont d’abord fait penser à un état grippal. Finalement, c’est la  flamme de la chaudière, bleue à l’origine, devenue orange qui m’a fait penser au monoxyde de carbone. Après le refus d’un prestataire du bailleur d’agir dans l’urgence,  j’ai contacté urgence Gaz Grdf : 0 800 47 33 33. Eux, sont intervenus dans l’immédiat accompagnés des sapeurs pompiers et d’infirmiers. Je les remercie tous, de l’humanité, la compétence et l’efficacité dont ils ont fait preuve.

Arrivés à l’hôpital, on nous a fait toute une série d’examens. Puis, mes enfants ont été transférés à l’hôpital Edouard Herriot avec moi. On nous a diagnostiqué une intoxication chronique. Nous avons ensuite été placés 2 heures dans un caisson hyperbare, avec un masque à l’oxygène pur afin de ré-oxygéner nos tissus. J’ai très mal vécu cette expérience sous une pression équivalente à « 15m de profondeur » . Lire la suite de « Intoxiqués au monoxyde de carbone »

Le Monstre du quartier et la spirale infernale …

Aujourd’hui, j’ai une pensée émue pour des jeunes qui à peine sortis d’adolescence, entrent en prison. Je ne leur trouve pas d’excuses comme on a pu me le reprocher. J’ai simplement beaucoup de peine de les voir gâcher leurs potentiels, leur jeunesse, leur vie … Lire la suite de « Le Monstre du quartier et la spirale infernale … »

Le harcèlement moral dans nos cités

Les habitants des quartiers populaires et plus particulièrement les musulmans subissent une forme de harcèlement moral.  A petites doses et répétitif, suffisamment pour les fatiguer et les anesthésier lentement mais sûrement.

Le harcelé réagit alors souvent comme dans l’expérience de la grenouille, qui si on la jetait dans l’eau bouillante sauterait d’un bond, mais qui reste immobile quand on monte la température progressivement jusqu’à ébullition, alors au moment où ça brûle elle n’a plus la force de bondir.

Notre situation est comparable. Ça brûle de plus en plus mais on se dit que ça va aller. Seulement, c’est de plus en plus chaud et on finit par accepter des choses qu’on ne devrait pas mais qui sont tellement ancrées dans notre quotidien que ça en devient normal. Ce climat malsain nous use insidieusement, de l’intérieur et petit à petit.

On nous tue à petit feu … Est-ce ce que Marianne aurait voulu pour ses enfants ?

 

 

Ces jeunes qui dérangent


Ceux qui « squattent en bas des immeubles », ces « voyous » qui font parfois des rodéos en moto et autres engins bruyants, qui perturbent le calme du quartier et la tranquillité de ses habitants … J’ai décidé de leur consacrer un billet parce qu’on les mets trop rapidement dans la case « racaille » alors qu’en réalité rares sont ceux qui les connaissent vraiment … Sous leurs capuches et leurs airs de mauvais garçons qu’ils entretiennent pour « exister », je suis convaincue que se cachent des humains au potentiel insoupçonné …
Lire la suite de « Ces jeunes qui dérangent »

L’insécurité : un mythe ou une réalité ?

Je n’ai jamais peur quand je marche dans mon quartier, pas même la nuit. Je n’y ai jamais été agressée hormis une fois mais ce n’était pas par des habitants du quartier. Ça s’est passé l’année dernière, c’était à la limite entre Balmont et Champagne au Mont D’Or …

Lire la suite de « L’insécurité : un mythe ou une réalité ? »