Relogement : « Promesse Humaine »

Ce mardi 20 décembre 2017 avait lieu l’une des dernières réunions publiques au sujet de notre relogement et de la démolition des barres 520 et 530 de la Sauvegarde, une zone du quartier de la Duchère à Lyon 9ème.

Elle se voulait rassurante mais je n’ai retenu que 2 choses :
-Nous ne somme plus qu’une trentaine de famille en attente de logements.
-Nous entrons dans la période dite réglementaire* à partir de janvier 2018.

On nous a projetés, les textes de lois disant qu’au bout de 3 refus, le bailleur était en droit de nous contraindre de partir même si sa proposition ne correspondait pas à nos attentes.

Après ces longs mois de vie en suspens et un dénouement qui s’annonce au moins aussi sombre que la mort du quartier, l’espoir fait défaut aux derniers habitants.

Dans son poème :  « Promesse Humaine »  ,  Zahia ma voisine et amie décrit avec justesse et talent l’amertume d’un relogement qui n’en finit plus.

Promesse Humaine 

En ce jour de  Septembre 2015,
Tout va changer.
Tu vas partir, pour être mieux
Pour le renouveau.
Nos yeux larmoyants, notre cœur plein d’espoir.
C’était le moment d’y croire.
A ce renouveau, pour nous, les gens de la pauvreté.

La misère fait fortune gratis
Et le tort de l’homme est son fond créditeur
Promet-on Liberté, Dévouement et Justice.
Justice, Justice ! Toi la vraie injuste !
Envers nos âmes.
Oublies tu que tu n’es qu’un banal amalgame,
D’égoïsme et de sadisme. Pour nous les pauvres.

Et puis notre dévouement à notre patrie, à notre bailleur
A l’humanité peut être ?
Que sais-je ? Sinon que la vie n’est qu’un long tunnel.
Je plonge mon espoir dans une tragédie.
Et que Misérable est celui qui subit le renouveau et le vit.

Zahia


 

*Période réglementaire: dernière phase du relogement durant laquelle tous les logements doivent être libérés afin de démarrer la démolition.

4 commentaires sur « Relogement : « Promesse Humaine » »

  1. Dernière année pour le béton de ces barres à la mine grise comme sa couleur qui caractérise le leurre d’une réussite architectural qui masque la misère de l’archiscandale. Orphelin d’Etat, la Sous France en héritage qui fait fi de tous les âges, ton mérite c’est ta condition, vivre avec les mythes c’est ta condamnation. Les souvenirs et son indéniable attachement à l’âme du béton, à ses papiers peints d’identités, à ses rides caillouteuses, ses fenêtres donnant systématiquement sur le monde … d’à côté nous rappelles que sous les pavés murées de nos cités, il y avait des plages de vies, des mariages, des baptêmes, des naissances qui sont l’essence de nos existences : une communauté de destins. Dernières neiges, dernière saison dans le froid des crépuscules avancées et la chaleur des foyers réchauffés, une ambiance extra-old-hiver pour des âmes ordinaires. LA SAUVEGARDE ne nous sauveras pas cette fois, un jour son nom sera synonyme d’il était une fois …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.