La chemise de Mohsine et l’origine de Dounia

Résignée, Dounia s’affairait sur la coquette chemise de son frère, ruminant nerveusement les mots tranchants de Khadra ainsi que sa douleur lancinante à l’épaule droite. Pourquoi Mohsine la battait-il toujours, à cet endroit ?! Parfois, elle avait presque envie de lui demander de le faire ailleurs tant la zone était meurtrie jusqu’à l’os et noircie par les dépôts de sang. En réalité, elle souhaitait qu’il ne la frappe plus du tout. Prise de chagrin pour elle-même, ses larmes ruisselèrent de nouveaux, se mêlant à l’épaisse vapeur du fer à repasser. Dans sa besogne, son esprit s’échappa loin, très loin … Dans un petit village d’Algérie, au creux d’une vallée barricadée par des montagnes aux fôrets luxuriantes de pinèdes et cyprès et bordée d’imposantes falaises tapis d’une végétation aux milles couleurs et parfums du sud. C’était une bourgade reléguée, isolée du monde mais ouverte sur l’horizon azur et infini de la Méditerranée. La mer semblait avoir été offerte à ses habitants comme fenêtre et issue face à l’étreinte des hauteurs écrasantes. Dounia y retraçait les traits de sa défunte mère qu’elle n’avait connu qu’en photos noir et blanc. La jeune fille se réconfortait souvent avec les mots imaginaires d’une maman douce et aimante. Une femme que la vie n’avait guère épargnée et qui avait fini par rendre l’âme à la naissance de sa seule enfant. « Je dois porter malheur pensa Dounia et puis pourquoi Maman m’a-t-elle appelée ainsi ?  Sa Dounia*, sa vie, a été tellement rude ! ». Khadra, qui avait été la meilleure amie de Rania*, en parlait toujours avec un sourire ému aux larmes. Les années et les épreuves avaient glissés sur cette femme, polissant une âme déjà pure et aiguisant une beauté toujours plus radieuse dont Dounia était l’héritière.

Dans 2 jours ce sera la rentrée, Dounia ouvrit son armoire et scruta avec lassitude une garde-robe qui ressemblait sensiblement à l’ancienne collection de son frère. Elle en retira un survêtement et un polo aux teintes délavées et tristes, les repassa dans la foulée et les remis soigneusement à l’endroit où elle les avait pris …

 

*Dounia : Vie ici bas
*Rania : La riche (humain et matériel)
*Mohsine : Bienfaiteur  🙂

2 commentaires sur « La chemise de Mohsine et l’origine de Dounia »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s