Le harcèlement moral dans nos cités

Les habitants des quartiers populaires et plus particulièrement les musulmans subissent une forme de harcèlement moral.  A petites doses et répétitif, suffisamment pour les fatiguer et les anesthésier lentement mais sûrement.

Le harcelé réagit alors souvent comme dans l’expérience de la grenouille, qui si on la jetait dans l’eau bouillante sauterait d’un bond, mais qui reste immobile quand on monte la température progressivement jusqu’à ébullition, alors au moment où ça brûle elle n’a plus la force de bondir.

Notre situation est comparable. Ça brûle de plus en plus mais on se dit que ça va aller. Seulement, c’est de plus en plus chaud et on finit par accepter des choses qu’on ne devrait pas mais qui sont tellement ancrées dans notre quotidien que ça en devient normal. Ce climat malsain nous use insidieusement, de l’intérieur et petit à petit.

On nous tue à petit feu … Est-ce ce que Marianne aurait voulu pour ses enfants ?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s