Relogement : Dans l’obscurité 2/2

Une seule pièce est éclairée. Mais aucune prise ne fonctionne.

Les fusibles ont quasiment tous sauté.

Je publie depuis mon téléphone. Je n’ai plus Internet aussi.

Comment allons nous nous chauffer cette nuit. Et celle de dimanche …

J’ai voulu appeler la police afin de faire constater. Mais la dame au bout du fil à été virulente. Elle m’a dit « c’est n’importe quoi mais quelle idée d’appeler la police pour ça! Vous voulez pas qu’on vous ramène un radiateur aussi …  »

 

 

Relogement : Dans l’obscurité 1/2

Les lumières des logements qui se libèrent s’éteignent une à une. Les lumières de mon logement s’éteignent aussi. Et pourtant j’y vis encore …

Les 2 maudits convecteurs prêtés par notre généreux bailleur ont fait sauter 2 des fusibles. Il n’ y a plus de lumières ni dans la cuisine, ni dans le salon, ni dans la salle de bain, ni dans les toilettes. Je n’ai pas de fusibles de rechange.

Je n’écris pas pour me plaindre mais pour continuer de faire l’état des lieux de ce que peut être un relogement dans le cadre de la rénovation urbaine. Les paroles officielles, comme les promesses que l’on nous a tenu jadis ne feront jamais ce type de récit.

Pourtant cette réalité, nous la vivons mes enfants et moi. Et je suis convaincue que nous ne sommes pas les seuls.

Voici un mail écris le 9/10 . Je n’ai eu cesse d’écrire et de demander de l’aide un peu partout. En vain.

Objet : Un relogement qui vire au cauchemar

Monsieur xx xxxxx,

J’arrive au terme de ce qui m’est humainement supportable. Cet épisode du chauffage peut paraître anecdotique. Mais ce sont toutes ces choses graves et moins graves, mises bout à bout qui m’épuisent et qui menacent mon équilibre familiale déjà fragilisé.
La dernière fois que vous aviez eu l’amabilité de me recevoir. Vous m’aviez dit qu’en octobre je devrais avoir déménagé. Nous sommes bientôt à la mi octobre et aucune proposition ne m’a été faites. Je souhaite déménager au plus vite. Cette situation n’est plus supportable pour mes enfants. Mon fils de 10 ans me répète chaque jour, on déménage quand nous aussi ? Je refuse que nos vies soient sacrifiées même pour la cause la plus noble qui soit.
Je sollicite urgemment votre aide.

Jeter une bouteille à la mer serait certainement plus efficace.

 

Relogement : Une chenille dans son confort

Si ce n’est pas l’usure qui est visée, ça y ressemble fort …
Bientôt seule mais je m’en sors, telle une chenille dans son confort.
Mais quel serait mon crime ? Ma liberté de parler ou d’écrire ? Lire la suite de « Relogement : Une chenille dans son confort »

Relogement : La goutte d’eau …

Capture d_écran de 2018-10-08 20-42-45

« nous allons mettre à votre disposition 2 convecteurs électriques » …….. Seulement 2 Pour un T4 ? Mais quelle(s) pièce(s) chauffer ? Et lesquelles ne seront pas chauffées ?

« Pour rappel, il s’agit d’une installation provisoire » …….. Ah bon ? !

« GLH prendra en charge ces travaux d’adaptation » .……. Qui paiera les factures d’électricité ? Je ne veux pas de travaux ! Je veux déménager !

Mr Mazoyer,
ci-dessous, le commentaire vous m’aviez écris en novembre 2015.
Depuis plus de 3 ans, pour ma part, c’est une forme de maltraitance vis à vis de mes enfants et moi. Ce relogement laissera des traces indélébiles chez nous.
Nous souhaitons être relogés avant le froid. Il commence déjà à faire froid dans notre logement.

Mazoyer dit :
10 novembre 2015 à 17 h 18 min

« Tout d’abord, laissez-moi vous féliciter pour votre blog à la fois très intéressant et très
agréable à lire.
Ensuite, ça ne sera sans doute pas assez rassurant pour vous, mais sachez que Grand Lyon Habitat mesure tout à fait le chamboulement que peut représenter le relogement. C’est l’un des bailleurs qui a le plus œuvré lors de la rédaction de la Charte du relogement du Grand Lyon, que cela fait près de 15 ans que ses personnels sont rompus à l’accompagnement des ménages relogés et surtout que vos objectifs personnels, s’ils sont plus que louables, ne sont pas incompatibles avec les objectifs qu’il poursuit…« .

Relogement : la démolition a déjà commencé

Je n’ai plus assez de mots, plus assez d’émotions pour décrire ce long tunnel de relogement dans lequel nous sommes pris en otages. Bientôt 3 ans d’attente et je n’en vois toujours pas le bout. Les bâtiments sont quasiment vides.

Il faut attendre une proposition choisie par d’autres pour vous. Ma dernière proposition était surprenante parce que tellement loin de ce que j’aurais choisi.

Trois propositions refusées et c’est la menace d’expulsion. Mais qu’importe, le mal est déjà fait.

Je viens d’acheter un détecteur de monoxyde. Pour un vrai risque ? Ou est-ce le traumatisme qui refait surface ? Le détecteur le dira. Personne ne s’est excusé. Tout le monde s’en fout et moi aussi. Je ne ressens plus rien sinon une froide lassitude. L’espoir semble encore bien loin. La démolition a dors et déjà commencé. Mais pas encore sur le béton.

Relogement : Conseils et Espoirs

S’accrocher à la vie pour ne pas sombrer avec un immeuble en fin de vie
Fermer les yeux et taire des émotions lancinantes, les étouffer dès l’origine.
Fuir ses propres pensées. Ne surtout jamais laisser la peur ouverte.
Fuir les étages d’une allée aux portes glacées et blindés. S’enfermer en soi.
Bercer ou berner son monde d’illusions. Ne plus voir que l’espoir.
Le laisser inonder l’atmosphère pesante,
Éclairer les ombres terrifiantes d’un défunt quartier.
Ouvrir un courrier qui rappelle qu’au bout de 3, il n’y a plus de choix.
Mais fuir et rire chaque jour vers l’avant. Se barricader d’optimisme.
Toutes les lumières finiront par s’éteindre, mais l’hiver touche à sa fin.

Relogement : « Promesse Humaine »

Ce mardi 20 décembre 2017 avait lieu l’une des dernières réunions publiques au sujet de notre relogement et de la démolition des barres 520 et 530 de la Sauvegarde, une zone du quartier de la Duchère à Lyon 9ème.

Elle se voulait rassurante mais je n’ai retenu que 2 choses :
-Nous ne somme plus qu’une trentaine de famille en attente de logements.
-Nous entrons dans la période dite réglementaire* à partir de janvier 2018.

On nous a projetés, les textes de lois disant qu’au bout de 3 refus, le bailleur était en droit de nous contraindre de partir même si sa proposition ne correspondait pas à nos attentes.

Lire la suite de « Relogement : « Promesse Humaine » »

Relogement : la fin est proche …

Le quartier se vide. L’ambiance y est de plus en plus glauque. Nous ne sommes plus que 2 familles dans mon allée. A chaque nouveau départ, la porte d’entrée est remplacée et scellée par une espèce de « fermoir » blindé.  Il ne reste que 2 à 3 familles par allée en moyenne (10 familles autrefois). Une allée entière est déjà complètement vide et condamnée : La 530.

20171028_234701.jpg

2 années auparavant, les habitants, nos rideaux colorées, nos lumières … éclairaient et égayaient les façades de ces 2 immeubles se faisant face. Aujourd’hui, la plupart des appartements sont éteins et l’obscurité de l’un se reflète sur le sinistre de l’autre.

Malgré cela et en dépit des difficultés que nous avons eu à traverser, je suis fière d’avoir été témoin de cette disparition silencieuse, d’avoir vécu cette profonde transformation dans l’antre d’un vieil HLM au cœur d’un quartier qui change radicalement. Je suis satisfaite aussi d’avoir décris une petite parcelle de l’histoire de notre relogement quand très rares sont ceux qui s’y sont penchés. Lire la suite de « Relogement : la fin est proche … »

Quand le logement devient source d’instabilité et de colère

La colère : un incendie à éteindre


« La colère est très mauvaise conseillère », pourtant chacun de nous a déjà agi sous son effet et alors toutes les contrariétés, toutes les injustices du quotidien deviennent des prétextes qui s’accumulent et déferlent avec l’effusion d’une rage trop longtemps contenue.

En période de crise, la raison n’a plus vraiment sa place. Ces 3 dernières semaines ont été pour moi cataclysmique et j’ai vraiment ressenti une haine qui sort des tripes avec une envie de tout démolir.

Au vu de la gravité du danger auquel nous avons été exposés, j’aurais aimé que les responsables de notre intoxication au monoxyde de carbone passent devant le juge, en comparution immédiate. Mais ce n’est jamais comme cela que ça se passe et il faut apprendre à vivre avec ce (res)sentiment d’injustice.

L’écriture spontanée est pour moi une véritable thérapie et une source d’équilibre et d’accalmie. Elle a été une perche de secours et m’a permis de m’accrocher durant cette période extrêmement houleuse. Les lignes, ci-dessous décriront la turbulence que nous avons traversé.

Lire la suite de « Quand le logement devient source d’instabilité et de colère »

La pauvreté & Ses enfants

J’espère retrouver bientôt mon optimisme à toute épreuve, en attendant voici ce petit texte  … 


La Pauvreté implorant ses enfants :


Mes enfants, écoutez :
Je suis la pauvreté, et malgré vos qualités
Vos vies seront marquées au fer des difficultés
A la résignation vous serez voués, ou vers la colère dévoyés
De l’abandon à l’humiliation, c’est amer de toutes façons
Votre silence vous enterre, la peur vous enchaîne
La colère vous déchaîne, et vous subirez la haine
La misère marquera vos fronts, les autres vous mépriserons
Et l’on montrera la laideur, en ne désignant que l’erreur
Mes enfants,
Je suis une malédiction à fuir, un mourant qui attire
Autour de moi, les vautours tournoient
Les menteurs, les hautains, les promoteurs
Les opportunistes, les carriéristes, les extrémistes
M’entourant de leurs ailes, d’hypocrisie mortelle
Fuyez-moi, Ô Fuyez ! Envolez-vous sans regrets
On volera même l’histoire, en effaçant Votre Mémoire
Fuyez loin ! Fuyez-moi ! Avant qu’on ne vous assène
Et vous noie de coups bas sur les devants d’une scène

La mère de tous vos maux